Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Immécom, Agence immobilière DINARD 35800

L'actualité de CENTURY 21 Immécom

28ème Festival du film Britannique

Publiée le 30/06/2017

L'actrice et réalisatrice sera la présidente du jury du 28e Festival du film britannique (Ouest-France d'hier). Pourquoi ce choix ?

Entretien

Hussam Hindi,

directeur artistique du Festival

du film britannique.

Pourquoi ce choix de Nicole Garcia, comme présidente du jury ?

Cela fait déjà quelques années que nous courrons derrière ce style de personnalité. Nicole Garcia, c'est un nom qui claque au niveau du cinéma français !

Elle est, à la fois, comédienne, réalisatrice, scénariste, productrice. Un parcours très complet, avec aussi un palmarès très complet.

L'aviez-vous sur votre liste prioritaire depuis longtemps ?

Depuis plusieurs mois, oui. Encore plus depuis son très beau long métrage Mal de pierres, présenté au festival de Cannes 2016, nommé huit fois aux César.

Elle vous a donné son accord tout de suite ?

Elle nous a donné sa réponse il y a trois semaines environ. Elle connaît le Festival du film britannique de réputation, mais n'est jamais venue à Dinard. Elle se dit fière d'être la présidente du jury.

Elle est vraiment enthousiaste. Elle prend déjà son rôle très au sérieux. Elle nous donne ainsi un coup de main pour composer le jury. Elle nous propose des noms et nous lui en proposons à notre tour.

Ce jury, nous le dévoilerons à la fin du mois d'août ou au début du mois de septembre, comme d'habitude.

Que verra-t-elle, que verra-t-on du 27 septembre au 1er octobre, à Dinard ?

Je reviens tout juste d'Angleterre, des London screenings, avec pas mal de longs métrages en tête. J'ai déjà 60 % de la sélection. Je n'ai jamais été autant sollicité.

Depuis le Brexit, les réalisateurs britanniques veulent montrer leurs créations à Dinard. J'ai déjà trois films pour la compétition dans la poche.

Quels sont les longs métrages qui vous ont le plus « accroché » ?

En ces temps de Brexit et de volonté de fermeture des frontières du Royaume-Uni, beaucoup de films abordent le thème des migrants.

Ce sont de belles fictions. C'est d'ailleurs très courageux d'aborder ce sujet. J'ai cinq longs métrages abordant cette thématique de près ou de loin, dont deux tournés à Calais.

Autre sujet traité par les cinéastes britanniques : la boxe. Une manière pour eux d'extérioriser des sentiments, leur colère du moment.

Notre actualité