Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Immécom, Agence immobilière DINARD 35800

L'actualité de CENTURY 21 Immécom

JOURNEES DU PATRIMOINE- Archives municipales. La mémoire de la cité

Publiée le 15/09/2016

Les Archives municipales constituent la mémoire de la Ville. Demain, à l'occasion des Journées du patrimoine, le service ouvrira exceptionnellement ses portes à une vingtaine de privilégiés. C'est un travail de l'ombre. Et pourtant, les archives sont bien vivantes et en interaction avec les particuliers et les services de la ville. « Nous recevons les documents administratifs, y compris ceux de l'année, une fois que les dossiers sont clos. Nous traitons les archives de demain », explique Isabel Lécuyer, responsable depuis 2011. Demain, à l'occasion des Journées européennes du patrimoine placées sous le signe de la citoyenneté du patrimoine, le service ouvre exceptionnellement ses locaux à une vingtaine de privilégiés. Arrivées dans les sous-sols de la médiathèque en 2013, les archives éparpillées sur plusieurs sites faute de place (sous-sol de la mairie, ancien musée de Dinard, Saint-Malo et même aux Archives départementales à Rennes) ont pu être regroupées.

Un conseil municipal de l'An 4
Les archives n'avaient été classées qu'à partir des années 80. Il a fallu traiter ce qui était antérieur. Le document le plus ancien est un registre paroissial de 1616. On y trouve également les conseils municipaux dont le plus ancien date de l'An 4 du calendrier révolutionnaire. Ces documents précieux sont dans un coffre-fort à l'abri du feu et des inondations. Cinq salles climatisées (environ 500 m²) à 18/20 degrés avec une hygrométrie de 50 à 55 % hébergent un kilomètre d'archives définitives. « Depuis le début de l'année, nous avons reçu 60 m de linéaires qui seront triés », précise Isabel Lécuyer. Une réglementation nationale indique ce qui doit être conservé et pour quelle durée. La destruction des archives publiques est validée par le directeur des Archives Départementales. Elles sont incinérées, à Taden, pour garantir toute confidentialité.

Ces anecdotes qui tissent l'histoire
Mais les Archives, ce sont aussi toutes ces anecdotes qui tissent l'histoire. Comme par exemple, le projet de pont sur la Rance de 1935, par l'architecte Oudin ou celui de la surélévation du Balnéum en 1928. On y trouve aussi le Journal de la Côte d'Émeraude devenu Journal de Dinard qui narre les débuts de la station de 1898 à 1939, les tarifs des bains plage du casino High Life, un menu à la villa Monplaisir du 22 juillet 1922 ou de l'hôtel Royal du 16 août 1923 ou encore une délibération de 1908 pour la création d'un cours d'anglais.

Consultables en ligne
Un nouveau défi attend le service : le traitement des documents dématérialisés, il faudra en garantir le temps de conservation en faisant des sauvegardes régulières et garantir l'originalité du document. Avant cela, les archivistes doivent finir de numériser tous les documents qui seront ensuite consultables en ligne. Pour faire des recherches, il suffit de prendre rendez-vous avec le service.


Visite, demain 16/09, à 17 h à la médiathèque. Réservation obligatoire à l'office de tourisme, au tél. 0821.235.500.

Notre actualité